Arts et culture au Luxembourg
zoom
Photo originale Prix luxembourgeois d'architecture

Logo du Prix luxembourgeois d'architecture

©

Fondation de l'Architecture et de l'Ingénierie

Suivant1/3

Photo originale Prix luxembourgeois d'architecture

Exposition dans le cadre du Prix luxembourgeois d'Architecture 2007

©

Fondation de l'Architecture et de l'Ingénierie

PrecedentSuivant2/3

Photo originale Prix luxembourgeois d'architecture

Jury du Prix luxembourgeois d'Architecture 2007

©

Olivier Minaire

Fondation de l'Architecture et de l'Ingénierie

Precedent3/3

Stop
Une culture riche en diversité
Afficher en plein écran    Imprimer cette page    Envoyer à un ami
L'architecture

Au fil des siècles, le paysage architectural du Luxembourg a subi des changements évidents, influencés par les nations étrangères dominantes au cours des époques. Mais qu'en est-il au juste de l'évolution de l'architecture contemporaine? Force est de constater que l'évolution récente de cet art aux multiples visages est longtemps demeurée méconnue.

 

Un souci évident de qualité architecturale aboutit en 1989 à la loi sur l'architecture et l'ingénierie, qui déclare l'architecture d'intérêt public et réserve la conception de tous les projets de construction, d'urbanisme et d'aménagement du territoire aux seuls hommes de l'art, organisés au sein de l'Ordre des architectes et des ingénieurs-conseils (OAI). A son initiative naît la Fondation de l'architecture et de l'ingénierie en 1992. La Fondation se veut un forum d'échange sur l'architecture et elle organise régulièrement des événements dans le but de diffuser la culture architecturale au Luxembourg.

 

La Fondation organise à un rythme trisannuel le Prix luxembourgeois d'architecture pour récompenser des œuvres architecturales choisies et pour attirer l'attention du public sur la production architecturale au Luxembourg. Depuis 2004, elle a également renoué avec la participation luxembourgeoise à la Biennale d'architecture de Venise. Le ministère de la Culture confie à la Fondation et au commissaire désigné l'élaboration du concept et la mise en œuvre de l'exposition du pavillon luxembourgeois à la Biennale de Venise.

 

Des réalisations à grande échelle marquent le paysage architectural dans le contexte de deux projets urbanistiques gigantesques: à Luxembourg-Ville, l'aménagement du plateau de Kirchberg, et au sud du pays, dans le Bassin minier, le développement des anciennes friches industrielles de Belval-Ouest, profitent de la présence de grands architectes internationaux et mettent en valeur la compétence des maîtres d'œuvre nationaux.

 

Les concepts urbanistes et architecturaux du plateau de Kirchberg sont avalisés par le Fonds d'urbanisation et d'aménagement du plateau de Kirchberg. L'immeuble-tour de vingt-deux étages conçu en 1966 par Michel Mousel et Gaston Witry amorçait, à l'époque, les travaux d'urbanisation. Dans les années 1990 et 2000 succèdent une kyrielle de réalisations d'architectes internationaux et nationaux.

 

Sur le territoire de la ville de Luxembourg, destiné au départ aux institutions européennes, se construisent donc aujourd'hui des bâtiments administratifs, des banques, des commerces ainsi que des ensembles d'habitation. Dans le Quartier européen Sud: la place et la porte de l'Europe par l'architecte-urbaniste catalan Ricardo Bofill, la Philharmonie ou Salle de concerts Grande-Duchesse Joséphine-Charlotte par l'architecte français Christian de Portzamparc, le Centre de conférences et de congrès international par Schemel & Wirtz, le site des Trois Glands avec le Musée d'art moderne Grand-Duc Jean (MUDAM) par l'architecte sino-américain Ieoh Ming Pei et le Fort Thungen, qui abritera le futur Musée Dräi Eechelen, dont le Français Jean-Michel Wilmotte est l'architecte d'intérieur.

 

Dans le Quartier européen Nord: l'extension de la Cour de justice des Communautés européennes par l'architecte français Dominique Perrault, l'extension de la Banque européenne d'investissement (BEI) par le bureau allemand Ingenhoven Overdiek Architekten GmbH, le Secrétariat général du Parlement européen et la place du Parlement par le bureau allemand Heinle, Wischer und Partner, la Chambre de commerce par l'architecte français Claude Vasconi, l'extension de la Cour des comptes européenne par l'atelier d'architecture et de design luxembourgeois Jim Clemes. Le Quartier du parc central avec le Centre national sportif et culturel D'Coque (Roger Tallibert), l'Ecole européenne (Christian Bauer) et la Centrale de cogénération (Paul Bretz) ainsi que le Quartier du Grünewald avec le Centre national de rééducation fonctionnelle et de réadaptation (CNRFR) (Jos Dell, m3 architectes).

 

Dans le quartier des banques, on peut admirer des réalisations d'architectes de renommée internationale, comme Richard Meier ou Gottfried Böhm. Les quartiers d'habitation ont été imaginés par des architectes luxembourgeois tels que Hermann & Valentiny, Tatiana Fabeck ou Arlette Schneiders, qui est également responsable de la rénovation d'une partie de la vieille ville de Luxembourg.

 

Un projet similaire, en chantier encore, sous la responsabilité du Fonds Belval, concerne la reconversion des friches industrielles et le développement du site de Belval-Ouest. Comme le plateau de Kirchberg, cet ensemble urbain, développé suivant le plan directeur de l'urbaniste néerlandais Jo Coenen & Co., est lui aussi composé de quatre quartiers intégrant des commerces, des centres de recherche et d'enseignement, des infrastructures sportives et des centres culturels et de loisirs. Grâce aux concours d'architectes organisés régulièrement par le Fonds Belval, le site de Belval-Ouest constitue un enjeu pour les architectes autant nationaux qu'internationaux.

 

Située au coeur du site industriel des hauts fourneaux, la future Cité des sciences, de la recherche et de l'innovation, constitue le programme phare de ce projet. La Rockhal ou Centre de musiques amplifiées du bureau d'architecture Beng, le nouveau siège de Dexia / Banque internationale à Luxembourg, réalisé par l'architecte français Claude Vasconi, figurent parmi les premières constructions du site. Le premier bâtiment administratif (Bruck & Weckerle Architekten), la Maison du savoir (Baumschlager & Eberle) et la Maison des sciences humaines (Tatiana Fabeck) feront partie des réalisations futures.

 

La réputation internationale des frères Rob Krier et Léon Krier, concepteurs de la Cité judiciaire sur le plateau du Saint-Esprit à Luxembourg, n'est plus à faire. Rob Krier a obtenu le Prix d'architecture de la Ville de Vienne en 1982 et travaille actuellement avec l'architecte Christoph Kohl à Berlin. Ils ont dirigé de multiples projets d'urbanisme en Europe, dont un grand nombre aux Pays-Bas.

 

L'avenir de l'urbanisme luxembourgeois s'annonce prometteur suite aux concours portant sur le réaménagement de la porte de Hollerich à Luxembourg (lauréats: Teisen & Giesler, F. Nicklas ex æquo avec le bureau allemand Albert Speer & Partner), les projets Quartier Gare, également à Luxembourg (lauréats: JSWD Architekten, Planer BDA associé aux Ateliers d'architecture Chaix & Morel et associés), et la Nordstad au nord du pays (lauréats: Christian Bauer Architectes, Meurer Architekten & Stadtplaner).