Arts et culture au Luxembourg
zoom
Photo originale Michel Lentz (1820-1893)

Michel Lentz est un des auteurs luxembourgeois les plus connus.

©

Archives CNL

Suivant1/4

Photo originale Michel Lentz (1820-1893)

Texte de la chanson An Amerika de Michel Lentz, traitant de l'émigration de nombreux Luxembourgeois vers les Etats-Unis au cours du XIXe siècle

©

SIP

PrecedentSuivant2/4

Photo originale Michel Lentz (1820-1893)

En 1859, lorsque fut inaugurée la première ligne de chemin de fer au Grand-Duché, Michel Lentz composa son fameux Feierwon. Le refrain Mir wëlle bleiwe wat mer sinn! (nous voulons rester ce que nous sommes) témoigne d’un sentiment national naissant.

PrecedentSuivant3/4

Photo originale Monument

Monument commémorant les auteurs luxembourgeois Michel Lentz et Edmond de la Fontaine, dit Dicks

©

Rob Kieffer / SIP

Precedent4/4

Stop
Une culture multilingue
Afficher en plein écran    Imprimer cette page    Envoyer à un ami
La littérature

La littérature luxembourgeoise ne s'exprime pas uniquement en langue luxembourgeoise, mais également en français, en allemand ou encore en anglais. Parmi les auteurs luxembourgeois les plus connus, on peut citer les auteurs classiques Michel Lentz (1820-1893), Edmond de la Fontaine, dit Dicks (1823-1891) et Michel Rodange (1827-1876), écrivant principalement en luxembourgeois, Félix Thyes (1830-1855) et Edmond Dune (1914-1988), représentants de la littérature d'expression française, Nikolaus Welter (1871-1951) et Batty Weber (1860-1940), représentant la littérature d'expression allemande.

 

De nombreux auteurs contemporains optent aussi pour le plurilinguisme, comme Anise Koltz (née en 1928, luxembourgeois, français, allemand), Roger Manderscheid (1933-2010), luxembourgeois, allemand), Guy Rewenig (né en 1947, luxembourgeois, français, allemand), Nico Helminger (né en 1953, luxembourgeois, allemand) ou Claudine Muno (née en 1979, luxembourgeois, français, allemand, anglais). Parmi les auteurs les plus traduits dans d'autres langues figurent Jean Portante, Anise Koltz et Roger Manderscheid.

 

Les archives littéraires témoignent de ce multilinguisme: ainsi, le Centre national de littérature de Mersch, à la fois institut scientifique, centre de recherche documentaire pour la littérature luxembourgeoise et véritable centre d'animation socioculturelle autour du livre et de la lecture, dispose de documents littéraires dans les trois langues usuelles du pays.

 

La Bibliothèque nationale de Luxembourg, gardienne du patrimoine imprimé luxembourgeois, collectionne toutes les publications imprimées et éditées au Luxembourg. Elle achète les oeuvres littéraires et documents imprimés soit rédigés par des Luxembourgeois, soit produits au Luxembourg, soit ayant pour sujet le Luxembourg, et ce indépendamment de la langue. 150.000 volumes ainsi que 3.000 titres de périodiques sont conservés au département des Luxemburgensia et peuvent être consultés par le public.