Arts et culture au Luxembourg
zoom
Photo originale Philippe Noesen

Philippe Noesen est acteur de théâtre, metteur en scène, fondateur du Théâtre du Centaure et ancien directeur du Théâtre municipal de la Ville d'Esch-sur-Alzette.

©

Rob Kieffer

Suivant1/4

Photo originale Philippe Noesen

Philippe Noesen avec Guy Robert dans Voltaire Rousseau de Jean-François Prévand

©

Menn Bodson / CCRN

PrecedentSuivant2/4

Photo originale Philippe Noesen

Philippe Noesen dans Voltaire Rousseau de Jean-François Prévand

©

Pierre Planchenault

PrecedentSuivant3/4

Photo originale Philippe Noesen

Philippe Noesen lors de la soirée de gala E Fest fir den Tun en l’honneur de l'acteur Tun Deutsch

©

Bohumil Kostohryz
Kasemattentheater

Precedent4/4

Stop
Une culture multilingue
Afficher en plein écran    Imprimer cette page    Envoyer à un ami
Le théâtre

Le multilinguisme, typique de la société luxembourgeoise, se retrouve également dans le domaine théâtral.

 

Les compagnies luxembourgeoises produisent des spectacles en plusieurs langues, le plus souvent en luxembourgeois, français et allemand, mais aussi en anglais. Fait surprenant: certains spectacles produits au Luxembourg mélangent plusieurs langues dans une même pièce.

 

A côté des productions luxembourgeoises, les théâtres accueillent en outre des spectacles provenant de divers pays. Le multilinguisme des habitants du Luxembourg élargit de façon considérable le choix des pièces jouées.

 

Bon nombre d'acteurs et d'actrices sont parfaitement plurilingues: André Jung, Philippe Noesen, Thierry van Werveke, Luc Feit, Steve Karier, Germain Wagner, Marc Olinger, Sascha Ley ou encore Jules Werner et Tom Leick peuvent se prévaloir d'une remarquable carrière au Luxembourg et à l'étranger. Ils s'expriment parfaitement dans une langue qui n'est pas leur langue maternelle. Marie-Paule von Roesgen, Josiane Peiffer, Patrick Hastert, Christiane Rausch, Annette Schlechter, Marco Lorenzini, Myriam Muller ou encore Nora Koenig comptent parmi les acteurs et actrices à même de jouer en trois langues. Des metteurs en scène traversent également la frontière, comme par exemple Frank Hoffmann, directeur artistique du Théâtre national du Luxembourg et directeur des Ruhrfestspiele Recklinghausen depuis septembre 2004.

 

Ainsi, le multilinguisme représente un atout et un enrichissement aussi bien pour les acteurs que les spectateurs. La jeune actrice Nora Koenig exprime son intérêt pour la scène luxembourgeoise de la façon suivante: «Cette ouverture à différentes langues et autant de répertoires est vraiment ce qui fait la spécificité de la scène théâtrale luxembourgeoise, et aussi son attractivité pour les acteurs» (Luxemburger Wort du 19.6.2008).

 

Le théâtre luxembourgeois est aussi ouvert à de nombreuses coproductions avec l'étranger. Le Théâtre d'Esch à Esch-sur-Alzette et le Théâtre des Capucins à Luxembourg sont membres de la Convention théâtrale européenne qui regroupe des théâtres européens de renom. De même, le Grand Théâtre de la Ville de Luxembourg coproduit des opéras, des pièces de théâtre ou des comédies musicales avec les plus grandes scènes européennes, comme les Wiener Festwochen, le KunstenFESTIVALdesArts de Bruxelles ou le Festival d'Aix-en-Provence.

 

De plus en plus de productions luxembourgeoises participent en outre à des festivals étrangers renommés, comme le Festival d'Avignon, le Festival de théâtre de langue allemande de Prague ou les Ruhrfestspiele Recklinghausen.